Ce week-end, au terme des deux épreuves courues à OTTAWA, Cyril a atteint  le cap de la mi-saison outre atlantique. Son bilan à ce stade de la compétition est plus que positif. En survolant une nouvelle fois les deux Rounds, le pilote officiel RED BULL a maintenant une confortable avance au championnat. (63 pts, là où sur une épreuve l’on peut au maximum en capitaliser 74…)

Retour sur le week-end Canadien:

Round 5 (vendredi-samedi)

Comme quiconque a suivi le live timing de la première séance d’essais libres, nous avions quelques inquiétudes. Plus tard dans la soirée Cyril nous explique « Nous avons appliqué une nouvelle stratégie, pour cacher notre jeu. Dans la première séance on s’est concentré sur le secteur 1, et dans la seconde sur le secteur 2. » Il signe tout de même le meilleur tour en fin de la séance 2  « Je n’ai pas fait exprès… je peux faire mieux d’au moins 5 dixièmes ». s’excuse- t-‘il, le ton est donné…

Concernant le tracé, le Frenchi ne tarit pas d’éloge bien au contraire « C’est vraiment la piste la moins interessante que j’ai connu depuis mes débuts en Rallycross. Ils sont obligés de retravailler les parties terre après chaque série car des tranchées se creusent et c’est inconduisible. »

Et en effet le samedi en qualification, le sociétaire du team Olsbergs améliore son temps de la veille d’une seconde pleine… « La pluie s’est invitée dans la première manche alors que nous étions dans les starting-blocks. Je gagne en slick, pas mal non… » Puis ce sera un règne sans partage dans la seconde manche, la demi-finale et la finale.

Une fois rentré à l’hôtel, avant une nuit réparatrice afin d’affronter le programme du Round 6, Cyril nous confit « Je suis super heureux du travail de mon team. Ils sont à mon écoute et ils trouvent les bons réglages à chaque manche. En piste je suis très performant. Mon spotter  me demande sans cesse de calmer mon rythme et de sauvegarder l’auto. Du coup c’est pas évident de rouler à 80%. Mes repères de freinage sont plus tôt, je dois être plus patient pour braquer.  Quand tu assures l’erreur peut vite arriver … En finale au cinquième tour j’avais 7 secondes d’avance…  je n’avais plus qu’à gérer la deuxième moitié de la course » Il franchira l’arrivée un peu moins de cinq secondes avant Colin Braun.

 

Round 6 (dimanche)

Seulement quatrième des séances d’essais libres, Cyril arrache la pole à Conner Martell pour 49 millièmes. Il sent que cela risque ne pas être la même ce dimanche… « Ça a été super dur de faire la pole, se sera super serré. En plus il fait super lourd, après chaque série je suis trempé comme si j’avais pris une douche » lâche-t- il.

En effet, dans le succès on ne se fait rarement des amis. Martell annoncé en début de saison comme un sérieux prétendant au titre 2017, prend ombrage des victoires répétitives du débutant français. « Il m’a assassiné au second virage des deux manches en m’envoyant en tête à queue. Dans la première il n’est pas sanctionné, et heureusement dans le seconde il est disqualifié » Ceci explique les places de deuxième et quatrième lors des manches du début de round.

En demi-finale et finale, Cyril sera impérial « Je donne tout au début, pour construire mon avance, et ensuite je gère et contrôle. Je n’ai fait aucune erreur et je m’impose logiquement ». Il signe là son second doublé, et ainsi creuse un peu plus l’écart au championnat.

 

Si à l’entendre cela parait presque facile, détrompez vous chaque série, où course est d’une intensité extrême. Ce week-end le cap de la mi-saison est atteint et la route reste encore longue pour atteindre le titre…

De retour en Europe, le week-end prochain Cyril sera off, mais d’ici là, il fera cette semaine une série de tests en Suède. « Andréas (Ericksson le boss du Team OLSBREGS) tient absolument à ce que l’on soit préparé au top pour l’épreuve Suédoise de RX2  dans quinze jours. Sera pour le team en quelque sorte la manche à domicile »

LAISSER UN COMMENTAIRE