24H DU MANS : BILAN MITIGÉ POUR JEAN-PHILIPE

Sur le papier le résultat est plus que satisfaisant… Et pourtant, c’est un Jean-Philippe Belloc particulièrement frustré qui vient de terminer ses 9ème 24 Heures du Mans. 5ème de la catégorie GTE-AM et 3ème au classement du Championnat du Monde d’Endurance (WEC) à l’arrivée de cette 80ème édition de la plus mythique des courses d’endurance au monde, le pilote de Montauban a pourtant vécu une semaine des plus difficiles dans la Sarthe. « On le sait, faire Le Mans, ce n’est jamais facile. Mais cette année, cela a été particulièrement compliqué pour nous. », lâche le pilote de la Corvette n°70. « Et pour cause ! Durant toute la semaine, nous avons été confrontés à un sérieux problème d’adaptation entre la voiture, les pneus et le circuit. Ce qui veut dire que nous n’avons quasiment jamais pu exploiter notre Corvette dans de bonnes conditions, et nous n’avons que très rarement pu nous trouver dans la bonne fenêtre d’utilisation. » Un problème décelé dès la journée test et dont les répercussions sur les performances de l’auto et le moral de son équipage ont été immédiates. « Avec une auto aussi délicate à piloter, il était très difficile pour Christophe, Pascal et moi-même de nous sentir en confiance. A partir de là, cela a un peu été la spirale infernale. Car quand on perd confiance, on ose moins attaquer et on s’éloigne toujours plus de la bonne fenêtre d’utilisation du couple voiture/pneus. », ajoute-t-il.


Crédit photo : Alexis Valentin

Dans ce contexte d’avant course particulièrement épineux, le trio Belloc/Bourret/Gibon allait se voir rapidement contraint à revoir ses objectifs à la baisse. « Au départ, le mot d’ordre était d’éviter les embûches pour rallier l’arrivée et marquer un maximum de points au classement du WEC. » Chose promise chose due ! En ce dimanche 17 juin 2012, la Corvette n°70 passait, en effet, fièrement sous le drapeau à damier non sans laisser à Jean-Philippe un petit goût amer… « C’est toujours une satisfaction de finir une telle course. Et compte tenu du niveau des concurrents au départ de cette édition 2012, je suis content du résultat. Mais je ne peux m’empêcher d’être frustré de notre manque de performance et du mauvais comportement de notre auto. », confie le Tarn et Garonnais.

Crédit photo : Francis Crabbé

« Cette course a été particulièrement fatigante nerveusement et je tiens à féliciter mes deux coéquipiers, Christophe Bourret et Pascal Gibon, pour leur courage et leur ténacité tout au long de cette course pour le moins difficile. Je leur tire vraiment mon chapeau. Un grand bravo également à l’équipe qui n’a pas ménagé ses efforts pour nous fournir une auto très fiable. Enfin, je tiens évidemment à saluer la victoire de notre voiture sœur, la Corvette N°50, qui s’est imposée en catégorie GTE-AM à l’issue d’un finish haletant ! », conclut Jean-Philippe avant d’entamer une longue trêve estivale d’un peu plus de 2 mois. 10 semaines que le pilote Larbre Compétition mettra à profit notamment pour parfaire sa préparation physique en prévision de la rentrée qui s’annonce très chargée. Car avec Silverstone, fin août, ce ne sont pas moins de 5 épreuves en à peine 2 mois que Jean-Philippe Belloc devra disputer aux 4 coins du monde.

Crédit photo : Alexis Valentin

Calendrier WEC 2012 à venir :

26 août : 6 heures de Silverstone (GBR)

15 septembre : 6 heures de Sao Paulo (BRE)

29 septembre : 6 heures du Mont-Fuji (JAP)

14 octobre : 6 heures de Bahreïn (BAH)

27 octobre : 6 heures de Shanghai (CHI)

LAISSEZ VOS COMMENTAIRES


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *