ELMS : LA RENTREE DE JEAN-PHILIPE AU RICARD

Au terme de presque deux mois de trêve estivale, l’heure de la rentrée pour de l’European Le Mans Series a sonné sur le circuit Paul Ricard. Jean-Philippe Belloc retrouvait ainsi ses équipiers, Pascal Gibon et Christophe Bourret, pour affronter une nouvelle épreuve d’endurance, tout aussi exigeante que les précédentes. Connaissant le tracé sur le bout des gants, le Toulousain redoutait un peu ce rendez-vous.

JPB et ces equipers

« Nous avions fait des essais au Castellet en mars dernier, des essais il faut bien le reconnaître, pas très concluants et en arrivant ce week-end, je n’étais pas très rassuré quant à notre niveau de performance. C’était sans compter sur le travail acharné de toute l’équipe Sofrev-ASP. Finalement, nous nous sommes retrouvés en bien meilleure position qu’en mars avec une auto plutôt performante.»

« Les essais libres nous ont permis de rentrer dans le vif du sujet. Nous étions sur le bon rythme. Pour les qualifications, nous avons fait un choix opposé à la majorité des autres équipes qui font en priorité rouler leur pilote Pro. Nous, nous avons décidé que Pascal et Christophe rouleraient afin de mieux se préparer à la course en se familiarisant au maximum avec le circuit. »

Pascal Gibon assure le premier relais et se sort sans encombre des pièges des premiers tours. Il évite notamment un gros crash et parvient à se faufiler dans le peloton pour reprendre 4 places et navigue dans le Top 10.

20140914223346-524e63cf

C’est ensuite au tour de Christophe Bourret de s’installer dans le baquet. Il effectue un début de relais assez compliqué mais retrouve ensuite le rythme qui permet d’envisager un bon résultat. Au moment où Jean-Philippe reprend le volant pour effectuer le troisième et ultime relais, bon nombre de pilotes Pro ont pris la piste depuis un moment. L’équipage est alors passé au 13ème rang.

« Nous avions une stratégie décalée en matière de ravitaillement, nous avions décidé de rentrer plus tôt que les autres. Une stratégie qui aurait tourné en notre faveur en nous permettant de gagner des places en fin de course. » explique jean-Philipe « Finalement, c’est l’inverse qui s’est produit avec un arrêt supplémentaire en raison d’une crevaison… , Ainsi, au lieu de terminer aux alentours de la 7ème position, une place loin d’être utopique, nous passons nous passons sous le damier à la 13ème.»

La prochaine et dernière étape de l’ELMS 2014 sera disputée au Portugal sur le fameux circuit d’Estoril, les 18 et 19 octobre …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *