GT TOUR : LE MEILLEUR WEEK-END DE LA SAISON POUR JEAN-PHILIPPE

Après une longue trêve estivale marquée par la non-participation à la manche de Magny-Cours fin août pour des raisons de planning personnel, l’équipage de la Ferrari 458 GT3 n°10 de l’écurie AKKA-ASP composé de Jean- Philippe Belloc, Christophe Bourret et Pascal Gibon, s’est retrouvé le week-end dernier en Espagne sur le circuit de Navarra, théâtre de la 6ème manche de la saison du GT Tour. Sur un tracé où ils avaient effectué une journée de tests durant l’hiver dernier, les trois pilotes ont réalisé leur meilleure performance de l’année. Classé dans le Top 8 lors de la première course, l’équipage se révélait capable de jouer une place sur le podium à l’occasion de la seconde course du week-end. Assurément, le trio de la Ferrari n°10 a trouvé le bon rythme et rivalise désormais avec les meilleurs spécialistes du GT Tour.

© Patrick Hecq

Au fil des tours et des séances, l’équipe de la Ferrari n°10 va trouver ses marques sur le circuit de Navarra et progresser dans la hiérarchie.

Lors des qualifications, Christophe Bourret et Pascal Gibon seront crédités du 14ème chrono. Jean-Philippe signe quant à lui le 10ème temps de sa série, devançant notamment Olivier Panis.

Christophe prend le départ de la première course et remonte de la 14ème à la 12ème place, Pascal s’installe ensuite au volant pour hisser la n°10 au 10ème rang. Vient enfin le tour de Jean-Philippe Belloc :« J’ai effectué tout mon relai dans le sillage d’Anthony Beltoise, parvenant même à prendre momentanément l’ascendant lors d’un dépassement. Au final, nous réalisons une course solide, récompensée par la 8ème position à l’arrivée après avoir démontré que nous étions capables de suivre le rythme des meilleurs ».

Une performance de bon augure en vue de la seconde course pour laquelle le pilote de Montauban s’élancera de 10ème sur la grille de départ. De fait, Jean-Philippe progresse rapidement  et bouche son relai 6ème. Pascal prend la suite et se hisse 3. Christophe Bourret s’élance à son tour, mais il est pointé à la sortie de l’allée des stands avec une seconde et deux dixièmes d’avance sur le temps minimum réglementaire à respecter lors de l’arrêt obligatoire. La sanction est immédiate. La direction de course impose un « stop and go ». La Ferrari n°10 rétrograde à la 14ème place, pour finalement franchir la ligne d’arrivée au 13 rang.

« Sans cet aléa, nous pouvions envisager terminer entre 4 et 6ème. De ce week-end, il faut surtout retenir que nous avons été performants et nous nous sommes mêlés à la bagarre aux avant-postes » souligne Jean-Philippe « cela est sacrement encourageant à quelques jours du dernier rendez-vous de la saison qui se déroulera au Paul Ricard les 24 & 25 octobre. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *