GT TOUR : UN GOÛT D’INACHEVÉ POUR JEAN-PHILIPPE

Après la manche de Navarra (Espagne) disputée fin septembre, durant laquelle les motifs de satisfaction avaient été nombreux, Jean-Philippe Belloc et ses équipiers Christophe et Pascal , avaient à coeur d’achever leur première saison en GT TOUR avec un beau résultat sur le circuit Paul Ricard le week-end dernier.

PAUL RICARD 2 (c) Patrick Hecq

Dans la course 1, d’où le trio s’élançait de la 15ème position signée par Pascal et Christophe, Jean-Philippe prend le volant 11ème après les relais respectifs de ses équipiers. Il hisse, la Ferrari 458 GT3 n°10 du Team AKKA-ASP, avec des pneus relativement usagés à la 6ème place avant d’être percuté par un pilote qui manque son freinage et l’envoie en tête-à-queue. Avec une biellette arrière légèrement tordue, il réussit à poursuivre et franchit la ligne d’arrivée au 7ème rang.

« Au regard de ce résultat, nous sommes très optimistes pour la course 2 que nous allons disputer avec des gommes neuves » nous confiait samedi soir Jean-Philippe.

Malheureusement, la dernière course du week-end s’achèvera plutôt que prévu.

« Je m’élançais de la 12ème place » explique Jean-Philippe. « le premier départ lancé a été annulé par le directeur de course au motif du mauvais alignement des concurents. Dès lors, pour le second départ (à revoir en vidéo ci-dessous) je me suis montré prudent, au passage des deux premiers virages, mais n’ai pas réussi à esquiver l’accrochage en arrivant à la chicane. Là, plusieurs voitures étaient entrées en contact. Je suis parvenu à les éviter mais j’ai touché une autre auto. »

 

Du coup, la Ferrari n°10 part en tête-à-queue au milieu du peloton. Lorsque Jean-Philippe tente de repartir, il comprend rapidement que sa machine est endommagée (biellette de pince tordue à l’arrière). L’équipe tente de réparer. En vain. L’Italienne doit hélas abandonner.

« Je suis très déçu et frustré, car nous avions les moyens de terminer en beauté. Déçu et triste également pour mes équipiers qui n’ont pu prendre le volant pour la course finale » nous confiait Jean-Philippe amer avant de se reprendre et de conclure sur une touche plus positive « quoi qu’il en soit, nous devons être fiers et conserver en tête les bonnes performances obtenues lors de cette première saison face aux spécialistes chevronnés du GT TOUR ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *