GT TOUR : UN WEEK-END CONTRASTÉ À SPA POUR JEAN-PHILIPPE

Après les deux premières manches de la saison disputées successivement sur les circuits de Lédenon, puis du Bugatti, Jean-Philippe Belloc et ses équipiers Christophe Bourret et Pascal Gibon sur la Ferrari 458 GT3 n°10 de l’écurie AKKA-ASP de Jérôme Policand avaient rendez-vous à Spa-Francorchamps, l’un des circuits les plus mythiques au monde, pour y disputer la troisième manche du GT Tour (6 / 7 juin).

Dans la séances d’essais réservé au « pros » Jean-Philippe signe le 5ème chronos. « Ce qui constitue mon meilleur résultat depuis le début du championnat, de surcroît sur un circuit aussi difficile que Spa. Même si je sais avoir été un peu trop prudent dans certaines phase de ma qualif, c’est une performance satisfaisante qui me place dans le bon groupe des meilleurs spécialistes.»

 

SPA © Patrick Heck

Lors de la première course ces equipiers Christophe Bourret, Pascal Gibon lui rende la Ferrari au 13ème rang à l’issue du ravitaillement : « Je suis parvenu à remonter jusqu’au 11ème rang à une seconde du 10ème sachant qu’il fallait gérer l’usure des pneumatiques et éviter de prendre une pénalité pour dépassement de ligne de course. »

Le lendemain, Jean-Philippe prenait le départ de la seconde course du week-end en s’élançant de la 5ème position sur la grille : « Il faisait beau et chaud, et nous avions modifié quelques réglages afin d’être un peu plus performants que lors de la première course. Cependant, nous étions inquiets par rapport à l’usure des pneumatiques arrière que nous avions constatée la veille. Un très bon départ et propulse en 3ème position au premier virage. Je conserve cette place lors des deux premiers tours. C’est ensuite que les choses se sont compliquées et petit à petit je concèdes une à une des places. Je suis 9ème lorsque je rentre aux stands. Un résultat assez décevant. »

JPB AND CO

Grâce à un superbe arrêt pour changer de pilote, Pascal Gibon repart 8ème en piste et parviendra à préserver sa position. Vient le tour de Christophe Bourret de prendre le volant. Il s’élance chaussé d’un train de pneus relativement usagé et ne pourra résister au retour de concurrents bénéficiant de gommes en meilleur état. Au final, la Ferrari n°10 se classe 11ème à l’arrivée.

Un résultat qui ne peu satisfaire Jean-Philippe, mais qui reflète le manque de performance constaté lors de son relais. « Nous allons analyser les résultats de cette manche et tout mettre en oeuvre pour rectifier le tir pour la prochaine course qui se déroulera au Vigeant (4-5 juillet). Un circuit très différent avec de gros freinages et des virages très lents. Nous y avons effectué des essais cet hiver et espérons pouvoir nous y exprimer mieux qu’à Spa-Francorchamps.»

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *