RPS NOGARO : UN FINAL BIEN ARROSÉ

La pluie était annoncée, et elle était belle et bien au rendez-vous … Si l’on excepte la séance qualificative de samedi soir, nos quatre pilotes ont eu tout au long du week-end à maitriser la 208 dans des conditions d’adhérence  très précaires …

Vendredi pluvieux …

Dès la première séance d’essais libres du vendredi, Frédéric et Philippe respectivement dans la #183 et #283 partent simultanément à la faute.

Le premier  finit en douceur sur la portière à la sortie du virage de la ferme, alors que le second sort à l’opposé du circuit, bien en ligne au fond du bac …  Sorties fort heureusement sans conséquences sur le déroulement du reste de la journée…

https://www.instagram.com/p/BMq2Tvtj68U/

 

https://www.instagram.com/p/BMrCJfxDng0/

Puis, le reste du vendredi  fut l’occasion de faire différents tests comparatifs de réglages sur les deux 208 dans ces conditions …

Samedi radieux, pour deux équipages homogènes …

Au programme de la seconde journée d’un week-end de Rencontres Peugeot c’est : briefing à la mi-journée, puis plus tard dans l’après midi séance d’essais qualificatifs. Le chrono retenu pour constituer la grille de départ du relais du dimanche est la moyenne du meilleur temps de chaque pilote d’une auto. À cet exercice, sous un soleil radieux,  la #283 prend le meilleur sur la #183 pour deux millièmes de seconde. C’est dire l’homogénéité des équipages.

Dimanche mitigé …

À 8:45, le départ de la course est donné sur une piste détrempée … Fred qui avait donné comme directive pour son équipage « pas d’erreur , et l’on pointera devant la #283 », part le premier à la faute au sortir du « S » du lac. Un 360° au cœur du peloton. « c’est plus chaud, que de se coucher sur la portière » avouera t- il.

https://www.instagram.com/p/BNE8wMHDFg9/

Puis dans le tour suivant, il mord le vibreur extérieur dans la double courbe Storez… Décidément les affaires de la #183 partent pas dans le bons sens …

https://www.instagram.com/p/BNE9Rmdj96T/

Un tour plus tard à l’entrée de cette même double courbe, Philippe, qui a mieux géré le départ, certainement perturbé par la sortie de piste juste devant lui de la #238 de Jonathan Cochet, perd le contrôle de sa 208 et se fait percuter à l’arrière par celle-ci qui revient sur la piste … et restera là immobilisé … nécessitant la première intervention du safety-car.

https://www.instagram.com/p/BNE9gvojPqa/

Philippe rentre au stand où l’on « panse la carrosserie de la #283 » des stigmates de l’accrochage.

img_1854

Pendant ce temps Fred à la faveur du safety-car refait son retard sur le peloton.

Commence alors pour Réginald et Philippe un longue remontée avec biensur en ligne de mire la #183 …

Fred et Sylvain décident compte tenu des circonstances de faire des relais jusqu’au bout du plein « Une fois la 208 apprivoisée dans ces conditions, j’ai pensé que rester en piste le plus longtemps possible était une bonne option » nous confie Fred. Cette stratégie complètement décalée, vaudra à Fred et Sylvain, l’honneur tout à fait relatif de voir figurer un bon moment leur numéro de course sur le totem géant en bord de piste…

img_1849

Petit à petit la piste va sécher, l’écart en entre #183 et #283 fluctuera au gré des relais et des petites excursions dans l’herbe de chacune des autos au volant desquelles les pilotes en quête de la limite d’adhérence dépassera celle-ci.

Au terme des six heures de course, et une  nouvelle belle averse dans la dernière demi-heure, la #183 franchira la ligne d’arrivée 24ème (sur 38) devant la #283 26éme.

Cette course clôture une saison jalonnée par le plaisir de piloter, une progression de chacun des pilotes, et de bonnes tranches de rigolade. Philippe de conclure « Oui, trop bon !! Vivement la rentrée des classes … »

Rentrée prévue le 28 avril au Val de Vienne…

LAISSER UN COMMENTAIRE

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *