RX2 ON ICE : CYRIL VAINCU PAR SA BOÎTE

Être vaincu en demi-finale par sa mécanique n’a rien d’agréable,  c’est la dure loi du sport et c’est difficile à encaisser. « J’avais pris un bon départ, et la commande de boîte a cassé dans le premier tour après que j’ai pris le joker. J’étais bloqué sur le second rapport. En étant réaliste c’était compliqué d’aller en finale, mais tout était possible, je suis très déçu de finir ainsi. « 

Retour sur l’épreuve :

Lors de la première manche « tout c’est bien passé j’ai pris un bon départ. L’analyse des datas et les conseils de Sébastien Ericksson ont porté leurs fruits et j’ai trouvé la bonne manière pour m’élancer en optimisant le grip. Je devrai être plus régulier dans cette phase. La surprise du jour c’est que mon père est mon spoter. Je prends mon joker au premier tour, et du coup je me suis trouvé dans une position où la visibilité était pas top. J’ai quand même réussi à garder un bon rythme, et je pense pouvoir encore m’améliorer. Je me classe second de cette manche. C’est un bon commencement et cela fait du bien au moral. »

Dans la Manche 2, malheureusement Cyril n’obtient pas le résultat espéré. « Je prends un bon départ. Je m’engage dans le joker au premier tour. Je remonte troisième et dans le dernier tour, le deuxième se sort juste devant moi. Je suis enveloppé par un nuage de neige et je le percute de plein fouet. La voiture  monte en l’air. J’arrive tant bien que mal à repartir et à regagner l’arrivée. Je conserve la troisième place et les points qui vont avec et c’est bien là l’essentiel. »

Lors de la troisième manche Cyril est un peu gourmand. « J’ai essayé d’en mettre un peu plus au départ et cela ne l’a pas fait. J’ai patiné et suis resté collé sur la grille. Du coup je suis derrière et dans les projections de neige toute la course, que j’ai subie. Au final, je fais cinquième sur six. C’était pas très agréable en piste, mais je me qualifie pour les demi-finales et donc mon premier objectif est atteint. Maintenant reste à gagner une place pour la finale. Ce sera une autre paire de manche, car je vais partir derrière. Les conditions météo sont vraiment pas favorables, il neige, la luminosité est pas top, et en plus il va falloir encore une fois gérer les projections de ceux qui vont s’élancer devant moi. Je suis pas très optimiste, mais bon je vais tout donner pour me qualifier. »


La suite et bien c’est la panne de boîte en demi-finale et la déception qui va avec. « Même si c’est une belle opportunité de rouler sur la glace, c’est vraiment dur de rouler dans ces conditions. Je continue à apprendre. Je sens que j’ai le potentiel mais  c’est très frustrant de ne pas performer. J’espère que la semaine prochaine, j’aurai plus de réussite et que je finirai cette campagne scandinave sur une note positive… »

LAISSER UN COMMENTAIRE

1 commentaire

  1. Les plus grands sportifs se préparent mentalement aux succès mais surtout aux défaites et ça leur permet de redresser la tête.
    Nul doute que tu fais parti de ceux ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *