VdeV : RETOUR SUR LES 4H DU MANS DE CYRIL

Après l’abandon de Barcelone, le marathon avait été lancé pour l’équipe V2V Energie Racing dans laquelle Cyril Raymond pilote cette année. L’acquisition d’un nouveau moteur était primordiale afin de participer au reste de la saison. Pour éviter une nouvelle casse moteur, l’équipe a donc fait le choix d’embarquer un V8 d’origine provenant directement du motoriste américain GM (General Motors).

Une semaine avant le deuxième évènement VdeV de la saison et avec le handicap de roder le nouveau moteur, l’équipe V2V Energy Racing et Cyril prennent la direction du circuit Bugatti au Mans. Objectif : terminer la course de 4H le dimanche.

"EN RODAGE" affiche la MOSLER n°22 - Crédit photo : M FLEURY

Vendredi la MOSLER entame ces premiers tours de roues avec son nouveau moteur « stock ». A la fin de la journée, le moteur est rodé et les deux pilotes de l’équipe V2V Energy Racing sont ravis des performances et des capacités du nouveau moteur.

Confiant, Cyril entame la journée du samedi par une séance d’essai de 45 minutes sous la pluie. Le budget étant très restreint, un seul train de pneus neufs pluie sera utilisé. L’objectif de la séance pour Cyril était de découvrir le comportement de la MOSLER sous la pluie. L’expérience acquise avec l’Auto Sport Academy sur ce même circuit Bugatti l’an passé au volant de la Formule 4 permets à Cyril de s’emparer du meilleur temps ! Dès lors il prend la décision de s’arrêter afin de conserver ces pneus pour la séance qualificative de l’après-midi. Le team V2V Energy Racing conservera finalement le deuxième temps de la séance d’essai.

Lors de la séance d’essai qualificatif dans des conditions changeantes Cyril arrache au volant de  MOSLER n°22 la 6ème position de la grille de départ des 4H du MANS.

La stratégie de course, est alors défini : première heure de course pour Guillaume Van de Vyver. Puis Cyril Raymond effectuera un relai de 2h d’affilé. Et Guillaume finira la dernière heure de course.

Le départ est donné. A la sortie du premier virage, Guillaume s’empare de la 5ème place mais peu de temps après, une alarme « température boite de vitesse » apparait. L’équipe avait oublié de retirer des scotchs sur le radiateur de boite de vitesse !!! Guillaume, pilote et Team Manager, décide de ne pas s’arrêtait. La température étant trop haute, les palettes au volant fonctionne mal et doit il doit utiliser le levier, ceci réduit son rythme de course.

Au terme de la première heure de course, lors du changement de pilote le problème de température de la boite de vitesse est réglé. Cyril repart  23ème. Imperturbable, il entame une excellente remontée ! Pendant son relai, Cyril est une nouvelle fois le pilote le plus rapide en piste. Rapide, régulier et serein, il remonta à la 10ème place et rattrape au passage quelques tours de retard.

Cyril est une nouvelle fois le pilote le plus rapide en piste - Crédit photo : M FLEURY

Malheureusement après 2h30 de course, le pneu arrière gauche éclate !  Cyril se retrouve dans le bac à graviers. Il réussi tout de même à ramener la voiture au stand. L’équipe change les pneus et constate que la jante est découpé en deux. Cyril repart, mais revient aux stands car la voiture tire droit. Alors l’équipe découvre que le triangle arrière gauche était cassé et s’appuyé contre la jante. Ceci explique la découpe de celle-ci. C’est l’abandon

Cyril quitte Le Mans très déçu, mais pas résigné l’espoir de pouvoir conduire la MOSLER n°22 jusqu’au drapeau à damier reste son objectif …

LAISSEZ VOS COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *