FR CLASSIC DIJON : DANIEL DANS LE GRAND BAIN

IMGP0005

« Quand j’avais 14 ou 15 ans, dans les années 70,  j’ai vu des monoplaces sur le circuit Paul Ricard et je me suis dit qu’un jour, moi aussi, je serai au départ… Sur la grille de la première course, je dois admettre que j’ai ressenti une certaine émotion ! ». C’est ce que Daniel retiendra en premier de ses débuts en monoplace, à Dijon.

Tout commence il y a un an, par un aller-retour à Strasbourg où il acquière, après de longues recherches, une formule Renault de MARTINI MK 54 de 1988, roulante mais loin d’être en état de s’aligner à quelque course que soit. Daniel grandement aidé par Robert, qui en son temps fut Team Manager chez ORECA MARTINI, abattent un travail de titan et franchement le résultat est bluffant. Dans le paddock du championnat de France F3 et Formule Renault Classic de Dijon, les connaisseurs non pas taris d’éloges.

Tout ceci n’a pas pour autant fait perdre ses moyens au Varois, qui a fort bien figuré dès les essais chronométrés. Daniel s’est maintenu tout le week-end dans la première partie du peloton des Formules Renault, livrant quelques belles bagarres pour les places d’honneur. « Je me suis vraiment fait plaisir sur la piste et aussi en dehors où l’ambiance est très bonne et détendue. Je ferai l’impasse sur la prochaine course, à Pau, pour refaire mon moteur et me concentrer sur la suivante, qui se tiendra en septembre à Nogaro ».

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

4 commentaires

  1. à quand le tandem Julien dans de vraies (vieilles) monoplaces de quand j’avais aussi 14-15 ans
    moi, je serai plutôt F3 anciennes (Tecno, Ralt etc)

    bravo les Anciens

  2. si il est aussi performant et enthousiaste qu’en Kart , cela va chauffer !
    reste à avoir le moteur à la hauteur du pilote et du chassis pour parachever son rêve de gamin !
    allez Daniel !!!!!
    AB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *