RENCONTRES PEUGEOT – NOGARO : PLAISIR, EXPÉRIENCE ET FRUSTRATION

La première course en automobile du Team COFELY – Ville de Bandol aura apporté son lot de satisfactions et de déceptions également. Quoiqu’il en soit, il y a beaucoup de positif à retirer de cette expérience en 207 à Nogaro.

Dès les essais libres du jeudi, Fred et Vincent ont pris leurs marques. Durant l’heure qu’ils se sont partagée, ils ont rapidement pris la mesure de leur nouvelle monture et signé des chronos proches des équipages nettement plus chevronnés.

Sandrine les a rejoint le vendredi. Elle du tout découvrir lors des essais chronométrés… une tâche ardue, qu’elle a parfaitement su maîtriser (voir la vidéo ci-dessous).

Comme les essais avaient lieu le matin, qu’il fallait remplir le programme de l’après-midi et qu’il ne faut surtout pas se laisser abattre, les trois sociétaires du Team Pilotes et Naïs ont fait une petite sortie « culturelle ». Au programme : foie gras, un peu de floc (alcool local), et l’adorable sens de l’accueil Gersois. Que du bonheur !

Vincent, Fred, Naïs et Sandrine en pleine préparation...

C’est avec l’envie de se faire plaisir et de progresser que Sandrine, Fred et Vincent ont abordé les 6 heures de course du samedi. C’est Vincent qui pris le départ, se sentant immédiatement à son aise au milieu du peloton. Enchaînant les tours rapides, il a gagné de nombreuses places, jusqu’à ce qu’il commette une légère erreur qui le conduisit tout droit vers le bac à gravier. Fred améliora largement ses performances durant son relais, malgré deux « petits » têtes-à-queue en bout de ligne droite. Sandrine pris le volant à la troisième heure, pour un run sans encombre.

C’est lors du second run de Vincent que les choses se sont sérieusement compliquées. A la mi-course, la roue avant gauche de la 207 s’est arrachée. Impossible de réparer les dégâts collatéraux de la 207 N° 413, la course du Team COFELY – Ville de Bandol était stoppée net.

La roue arrachée, cause de l'abandon à la mi-course

Frustrés par cette conclusion prématurée, les trois pilotes peuvent néanmoins être satisfaits de leurs performances en piste, et surtout du plaisir et de l’expérience accumulés lors de ce week-end gersois.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *